top of page

Discours prononcé lors de la soirée de financement d’Atoll | art actuel en collaboration avec la Chambre de commerce des Bois-francs, 12 décembre 2023

 

Il y a 50 ans, nos dirigeants exprimaient sans gêne leur mépris envers les artistes.

Aujourd'hui, le mépris persiste et j’ai l’impression qu’il est pire. 

La seule différence est qu'il se dissimule maintenant derrière des politiques culturelles et des belles paroles.

 

Le jeudi 7 décembre dernier, j'ai participé à une rencontre avec Danielle Croteau, Coordonnatrice Arts et culture, et Jean-François Béliveau, Directeur du Service du loisir, de la culture et de la vie communautaire à la ville de Victoriaville.

Au cours de cette réunion, j'ai appris que le bâtiment abritant Atoll | art actuel sera démoli. 

Eux trouveront 56 formulations et rationalisations bas de gamme pour se sentir moins sale. Mais en vrai, ils nous expulsent. 

Nous avons un an pour quitter et ce, sans soutien.

Arrangez vous.

Le plus vulgaire là dedans c’est qu’ils nous faisaient accroire depuis des années qu'ils nous accompagnaient dans notre processus de relocalisation.

 

Inutile de souligner qu'Atoll est un organisme aux ressources financières extrêmement limitées. 

Cette nouvelle, en plus d'être un coup dur pour notre centre d’artiste, met en évidence le rapport que les “ÉLITES” entretiennent avec ce qu'ils appellent la "CULTURE". 

 

La vérité est que sans quelques individus dévoués à la cause, l'art serait inexistant à Victoriaville.

Demandez à Dominique Laquerre, artiste et fondatrice du Centre d'art Jacques et Michel Auger, ou à Michel Levasseur, fondateur du FIMAV. Comme par hasard, ces deux individus étaient présents à la fondation du GRAVE, l’ancêtre d’Atoll, en 1985. 

 

Inspiré par le dévouement des personnes que je viens de vous nommer et des décisions des personnes impliquées à la ville, décision qui me semble précipitée et injustifiée envers la communauté artistique de la région et du Québec.

Je déclare que d'ici à la démolition du bâtiment, je vais utiliser la situation et les infrastructures d’Atoll | art actuel comme matériau de base d'un projet artistique et de prise de parole publique. Ce projet se fera en étroite collaboration avec Alexandra Tourigny Fleury, amie, historienne de l'art et co-directrice d'Atoll | art actuel.

 

En terminant, je tiens à préciser que mes actions au cours de la prochaine année ne visent en aucun cas les personnes à la ville impliquées dans cette décision: les fonctionnaires, les politiciens, les politiciennes municipaux, de manière personnelle. 

Par contre, je questionne la structure et le rapport de pouvoir qu'ils et elles incarnent face aux arts.

 

L'art est une zone d'indiscipline et d'inconnu, c'est pourquoi la plupart des politiciens, effrayés, essaient de le contrôler.

 

vous êtes mieux de vous lever de bonne heure.

 

Antoine Larocque, artiste et parfois co-directeur d’Atoll | art actuel

Atoll : Antoine Larocque vole la vedette de l'activité-bénéfice - La Nouvelle Union et L’Avenir de l’Érable

bottom of page